LAMED… ל

Share

Elle s’étire comme pour toucher le ciel, Ses bras nus évoquent si bien ces arbres A ma fenêtre, ils prient les ombres et l’éveil Presque immobiles, par la force sereine Elle tourne son regard et de la mort sabre Rien ne l’effleure, ses ailes fluides égrainent La science des parfaits … …lire la suite !…

Ombres de la catholicité et gloire de Lancelot !

Share

Réflexions (avant dernière de la série) sur une excursion de l’été en Normandie-Maine De notre rapide circumambulation sur les terres de Lancelot nous ressortons avec un constat fort, mais aussi protéiforme. Avec force nous avons constaté que bien plus qu’à la découverte d’un substrat, ce territoire invite à la lecture … …lire la suite !…

Le Roy des montagnes vides

Share

Tu crois vivre sans avoir à l’aimer

Tu voudrais, c’est ta bête féroce

Tu es maître du rien, rutilante farce

Tu restes gorgé de mort, mécanique, empaquetée, …lire la suite !…

Sous le ciel de Mélusine, la forge de Vulcain !

Share

Il frappe et explose la gangue, infernal baiser,
Il sépare le juste de l’injuste, au rythme de Sion,
Bercé par Mélusine et ses mélopées attentives, tant aimée
Il frappe, laissant fumantes, inertes, les meurtrières illusions …lire la suite !…

L’encens, le feu, l’eau et la lumière

Share

  C’est un Souffle saint du présent, sans peur, Lorsque la lumière n’est plus informe Messager des mystères cruciformes, Son feu s’exprime en blancheur, Claire beauté, volute et volupté, Onde de vérité, danse de l’aimée   Car la vérité ne peut être nue Nue, elle nous serait invisible La vérité … …lire la suite !…

Appel aux Amants pour le retour à l’Alliance

Share

Lâcher de poème au carré des tombes juives du cimetière du Père-Lachaise (Paris 19e) en écho à sa lecture le soir même à “l’Atelier Z” : En ce matin du 5 novembre 2013, les trois dalles d’ardoise ont été posées sur un arbre qui en son tronc porte vivante une vierge noire. A l’angle d’un mur, presqu’à vue de là où repose la supposée dépouille de Gérard de Nerval passé, par la violence illuminatrice d’un éclair, à l’Orient véritable. A quelques tombes de là où le chef du Grand Sanhédrin reconstitué par Napoléon dort en rêvant que l’horreur moderne et industrielle vécue par d’autres du lieu ne sera pas une nouvelle fois à l’ordre de notre temps… …lire la suite !…

Lâcher du poème “Un double Ouroboros” au miroir de Mélusine

Share

Avant que la nuit ne viennent, le corbeau de flammes embrasé, en amour toucha la surface où tout se reflète, éternité, petite misère et danse des sentiment futiles, sources des grâces… L’aile flamme donc, toucha la surface frontière d’un monde et son double, là où tout devient possible, transfigurable, ressucitable, c’est là la seule table des lois… …lire la suite !…

L’ange du bizarre est en villégiature au Château du Gué (86)

Share

L’ange du bizarre n’a jamais quitté le domaine du château du Gué (86), furetant entre les pierres, il savoure la paisible contemplation des passants, et en fin gourmet, il respire l’humour des siècles passés qui s’entassent joyeusement. Ces siècles si bien psalmodiés par Anatole France n’auront de sens que par … …lire la suite !…

Un double Ouroboros de chair et d’esprit

Share

A la rencontre de l’antre sur les lèvres de tes cuisses, Ma bouche espère un voyage en tendresse Inspirations et fluides en retour de nos gestes, J’aspire et caresse, puissance majeure, volupté lente Tout est à prendre, rien ne se retranche Écoutes et souffles, nos énergies se forment Comme deux … …lire la suite !…